Je vis 6 MOIS AVEC LES TCHOUKTCHES

 
 
 

Plus loin, toujours plus loin. Là où personne ne s’aventure. Là où la nature se veut encore nature. Voilà ce qui m’a poussée à me rendre au Kamchatka. Cette terre du bout du monde, distante de près de 10 000 kilomètres de la France, marque la fin du continent asiatique. Elle se situe à l’extrême orient du territoire de la Fédération de la Russie.

J’ai voulu partir loin, très loin, toujours plus loin. Là où personne ne s’aventure. Là où la nature se veut encore nature.

La première fois que je pose les pieds au Kamchatka, je ne parle pas un mot de russe. Je ne connais personne sur place. Un monde totalement inconnu s’ouvre à moi. Les russes sont les premiers étonnés de me voir débarquer là : « Première fois en Russie et tu viens au Kamchatka ! Mais tu es folle ! » Ce qu'ils ignorent - et moi aussi à l'époque - c'est que ma folie va me permettre de vivre une expérience magique.

Kamchatka Tchouktches-5.jpg

Guidée par mon enthousiasme, je surmonte les façades froides et austères de ces russes du bout du monde et j’enchaîne les rencontres. J’écoute les récits des uns et des autres, et peu à peu, les portes d’un monde caché s'ouvrent. Un monde encore plus inconnu que le Kamchatka lui-même. Un monde situé tout au nord, au milieu des montagnes qui jouxtent la mer de Béring, accessible uniquement par hélicoptère : le monde des Tchouktches éleveurs de rennes. Sans hésiter, je décide de les rencontrer.

Je passe d'abord un été à leurs côtés puis, l'année d'après, j'y reviens un hiver entier.

Les Tchouktches nomadisent toute l'année, été comme hiver, pour conduire le troupeau depuis l’intérieur des terres jusque la mer de Béring. À pied, ils parcourent quotidiennement des dizaines de kilomètres, en plein coeur d’une toundra sauvage, royaume des ours et des loups. La vigilance est une question de survie.

Linda Bortoletto_Kamchatka-8.jpg

À leurs côtés, j'y apprends l'amour des rennes. Je goûte aux joies du mouvement perpétuel, guidé par le seul rythme de la nature. Et surtout, je me rencontre moi-même. Car ce voyage se révèle être beaucoup plus qu'un simple voyage. Il marque le point de départ de ma nouvelle vie, guidée par la passion de l'aventure et de l'authenticité. La passion de ce que je suis, au plus profond de mes entrailles.

 

Voir les photos du Kamchatka

 

Ce projet a reçu le soutien exclusif de

download.png